Pourquoi effectuer une analyse forensique ?

Même avec un coût un peu plus élevé que d’autre analyseur de système informatique, l’analyse forensique constitue une méthode idéale pour remédier à une attaque. Comme les experts en informatique n’ont que peu de temps pour effectuer ce travail minutieux, les pirates emploient des techniques ingénieuses afin de les ralentir.


Les entreprises doivent avoir recours à l’analyse forensique

Comme l’analyse forensique consiste à faire une détection précoce des vulnérabilités, mais aussi des incidents après attaque, celle-ci sera utile pour n’importe quelle entreprise. Avec cette méthode, les menaces seront aussi endiguées et le réseau sécurisé avec plus d’efficacité. A cet effet, de nombreuses société proposent ce service afin d’aider les grandes entreprises à mieux préserver leurs systèmes d’informations. Certains proposent même un produit gratuit pour les particuliers. Toutefois, ce sera toujours payant pour les professionnels. En ayant recours à l’analyse forensique, les experts ont chacun leur méthode. Certains misent sur la discrétion comme quoi il ne faut laisser aucune trace durant la collecte de preuves. Les informaticiens peuvent aussi procéder par quelques étapes tel l’identification, la collecte de données, l’analyse et enfin le bilan.

Procéder à une inspection du système avec l’analyse forensique

D’après certains experts, il ne faut jamais se fier aux programmes présents sur un système compromis. En effet, ce n’est pas parce qu’un système parait inoffensif qu’il ne cache pas un rootkit ou une autre vulnérabilité. Ces derniers peuvent, une fois exécuté, effacer un dossier important mais encore rendre l’analyse forensique impossible. Pour y remédier, les experts proposent parfois un tout autre système d’analyse dans un autre support. L’investigation est après suivie par le lancement de logiciels antivirus et anti-rootkits. Mais après détection des virus, il ne faut pas non plus se fier aux résultats. Par exemple, il existe de nos jours des types de rootkits qui se cachent et agissent seulement de la mémoire physique. Cela empêche donc de détecter l’antivirus et contrer les techniques d’analyse forensique habituelle. Il est donc nécessaire de rester vigilant lors de l’analyse d’un disque dur et avant de faire une analyse forensique.